Cinéma marocain “Mort à vendre” de Faouzi Bensaïdi en sélection officielle du festival de Berlin

0
577
Mort à vendre de Faouzi Bensaïdi en sélection officielle du festival de Berlin
Affiche de "Mort à vendre" de Faouzi Bensaidi sélectionné pour la Berlinale 2012. /DR

Une excellente nouvelle pour le réalisateur Faouzi Bensaïdi, et pour le cinéma marocain. Le film “Mort à vendre”, dernier opus du réalisateur marocain sera en sélection officielle du 62ème festival international du film de Berlin prévu du 9 au 19 février prochain.

Mort à vendre de Faouzi Bensaïdi en sélection officielle du festival de Berlin
Affiche de "Mort à vendre" de Faouzi Bensaidi sélectionné pour la Berlinale 2012. /DR

Mort à vendre, le nouveau film du marocain Faouzi Bensaïdi, sera en sélection officielle du 62ème festival international du film de Berlin prévu du 9 au 19 février prochain.

Troisième film de Bensaïdi

Ce long métrage, troisième film dans la carrière de Bensaïdi, après Mille mois et WWW, What a wonderful world, a été découvert en première mondiale au 36ème festival international du film de Toronto (Canada), en septembre dernier.

Il s’agit d’une coproduction maroco-franco-belge. Les rôles sont interprétés par Fehd Benchemsi, Mohcine Malzi, Fouad Labiad, Imane Machrafi, Nezha Rahil, Mohamed Choubi et Faouzi Bensaïdi lui même.

Mort à vendre, c’est l’histoire d’“une amitié et une trahison” comme le décrit son réalisateur.

Malik, Allal et Soufiane, trois jeunes paumés, se retrouvent à Tétouan. Ils traînent des blessures communes: des problèmes familiaux, une insertion sociale difficile et une envie de s’inventer un autre destin. Les trois jeunes égarés s’embarquent alors dans le braquage d’une grande bijouterie ayant pignon sur rue.

Deux autres losers gravitent autour de la bande: une jeune prostituée et un inspecteur ripoux interprété par Faouzi Bensaïdi lui-même. Mais alors que les trois paumés, nourris de rêves de pouvoir et d’argent, plongent dans le banditisme, les raisons qui mènent chacun vers cet acte divergent, jusqu’à finir par les opposer. Dans ce contexte, leur amitié a vite fait de virer à la tragédie. Une tragédie moderne sur fond de crime et de polar, faisant de Mort à vendre un véritable film noir.

“C’est un film sur les désirs impossibles qui finissent par tuer ceux qui les portent, les trafics et circulations de tout genre, des biens, des Hommes, des sentiments… et de la mort quand il ne nous reste que ça à vendre ou à acheter, donc de la mort comme commerce, comme croyance, comme lâcheté et comme courage aussi…”

                Faouzi Bensaidi lors de la projection, au festival de Toronto 2011

La Berlinale, une sélection résolument internationale

Mort à vendre” de Faouzi Bensaïdi en sélection officielle du festival de Berlin
Faouzi Bensaïdi. /DR

 

La Berlinale ou Festival international du film de Berlin est l’un des grands festivals mondiaux de cinéma avec celui de Cannes, Venise etc. Sa récompense suprême est l’Ours d’or.

Le Festival de Berlin se distingue des autres festivals de cinéma par sa sélection de films résolument internationale, projetant des films venant du monde entier.

Et c’est ce monde en changement permanent qui est raconté dans les films de la Berlinale: rêves et réalités, ruptures et conflits, mais aussi beauté et espoir que les plus forts moments du cinéma apportent à l’humanité.

aufait

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE