EL JADIDA : LA REQUALIFICATION DE LA FAÇADE MARITIME EN MARCHE

0
300
la-naviguateur-2017-el-jadida-la-requalification-de-la-facade-maritime-en-marche

L’Agence urbaine, en partenariat avec la province, vient de réaliser une étude pour la requalification du paysage urbain, architectural et paysager de la façade maritime. Il s’agit ainsi d’insérer cette façade maritime dans le développement économique et urbain dont bénéficie la ville.

Requalifier le paysage urbain, architectural et paysager de la façade maritime d’El Jadida. C’est l’un des objectifs d’une étude qui a été réalisée par l’Agence urbaine de la ville, en partenariat avec la province. Il s’agit ainsi d’insérer la façade maritime dans le développement économique et urbain dont bénéficie la ville d’El Jadida et apporter des solutions novatrices aux dysfonctionnements éventuels dont souffre actuellement la ville. Selon cette étude, la ville doit procéder au réaménagement du parc existant côté mer, la réalisation d’une petite marina avec réhabilitation du bâtiment existant de l’OCP et sa reconversion en aquarium public, la création d’une zone touristique à densité maîtrisée prés du haras, avec la tour en R+10 projetée par l’OCP, comme un nouveau signal dans la ville. Ce sera ainsi le plus haut bâtiment de la ville d’El Jadida.

Il est aussi envisagé de supprimer la rupture existante entre la voirie côtière devant l’hôtel Marhaba et le Parc Mohammed V, en prévoyant la continuité de la circulation en bord de mer, et en transformant la voie piétonne en voie semi-carrossable. L’avenue Annakhil est aussi concernée par une mise en valeur à travers son aménagement en voie piétonne commerciale, comprenant des commerces, des magasins et des cafés restaurants…La réhabilitation des bâtiments du 20e siècle est également à l’ordre du jour avec, notamment l’ancien hôtel Marhaba. L’étude préconise aussi l’embellissement du centre ville avec les deux entrées de la ville côté mer, et incluant la partie patrimoniale la plus intéressante d’El Jadida.

Des piscines comme sur Ain Diab à Casablanca

Dans ce cadre, la proposition vise, en premier lieu, d’assurer la continuité de la circulation carrossable et piétonne le long de la corniche, avec des aménagements et des traitements paysagers adéquats projetés pour les places publiques et les promenades piétonnes, tout en assurant la mise en valeur du cœur historique de la ville : la Cité portugaise. Par ailleurs, des prescriptions spécifiques sont prévues pour les places les plus marquantes du centre ville : la place Brija, la place Mohammed V et la place Mohammed Ben Abdellah, en créant des jonctions adéquates entre ces places. Le recul de la clôture du port est également préconisé afin de continuer la promenade piétonne depuis la corniche vers la Cité portugaise, tout en assurant la mise en perspective du bâtiment de la douane, qu’il est prévu de reconvertir en Office de tourisme.

Du côté de Sidi Bouzid, il est envisagé de marquer l’entrée de la ville par un urbanisme de meilleure qualité et un traitement paysager adéquat en prévoyant une zone touristique sur les terrains vides, avec un pôle résidentiel, touristique et balnéaire. L’étude s’oriente vers la création d’esplanades publiques avec des aménagements et des équipements adaptés pour pêcheurs, promeneurs et autres usagers de la corniche, sur les zones dégagées côté mer. Et, comme à Casablanca du côté Ain Diab, il est envisagé la création de plateformes pour piscines de mer sur la plage rocheuse.

Source: El Jadida 24 :Mohamed RAMDANI

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE