Programme solaire de l’ONEE

L’appel à la pré-qualification pour Noor Atlas dans les starting-blocks
L’Office national de l’électricité et de l’eau potable lancera d’ici janvier l’appel à la pré-qualification des soumissionnaires au développement de Noor Atlas, le plus grand projet de son programme solaire photovoltaïque. D’une capacité totale de 200 MW, ce projet prévoit la réalisation de 8 centrales d’une puissance unitaire allant de 10 à 30 MW au sud et à l’est du pays.

L’ONEE accélère le développement de son programme solaire. Après Noor Tafilalet, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) s’apprête à lancer l’appel à la préqualification des soumissionnaires au développement de Noor Atlas, le plus grand projet de son programme solaire photovoltaïque. Selon nos informations, l’appel à la préqualification est prévu d’ici janvier 2016.

D’une capacité totale de 200 MW, ce projet prévoit la réalisation de 8 centrales photovoltaïques d’une puissance unitaire allant de 10 à 30 MW, qui seront installées sur huit sites. Trois centrales seront implantées dans le sud du pays à Tata, Tahla (Bouizakarne) et Tan Tan, et les cinq autres à l’Est : Outat El Haj, Aïn Beni Mathar, Boudnib, Bouanane et Boulmane (Enjil).

Le projet Atlas est censé être opérationnel dans sa globalité en 2017. L’ONEE a déjà acquis les terrains des huit sites et lancé les principales études nécessaires. Les dernières portent sur des études géotechniques des sites du projet. Un appel d’offres vient d’être lancé à cet effet. Le projet Atlas devra bénéficier d’un soutien financier de la Banque allemande KfW et de la Banque européenne d’investissement (BEI), en plus de la contribution de la Commission européenne. À noter que la KfW a octroyé à l’ONEE, en janvier 2014, un don de 1,7 million d’euros pour le financement des études de préparation de ce projet.

Rappelons que le programme solaire de l’ONEE porte sur le développement de centrales solaires photovoltaïques de taille moyenne (20 à 30 MW) en «bout de ligne» d’une puissance globale avoisinant 400 MW d’ici 2018. Il est réparti en 3 phases. La première concerne le projet Noor Tafilalet constitué de 3 à 4 centrales solaires photovoltaïques (localisées dans les régions d’Erfoud, Zagora et Missour) d’une puissance unitaire de 10 à 30 MW et d’une puissance globale de 75 à 100 MW. La deuxième phase porte sur la réalisation de Noor Atlas. Quant à la 3e, elle est constituée de 2 à 4 centrales photovoltaïques d’une puissance globale de 100 à 125 MW. Les sociétés ou groupements de sociétés retenus devront assurer la réalisation, l’exploitation et la maintenance dans un cadre Engineering Procurement and Construction (EPC), c’est-à-dire clé en main. Ce programme vise à valoriser le gisement solaire dans diverses régions du Royaume tout en renforçant la sécurité d’alimentation dans ces localités situées loin des points de production d’électricité. Les centrales devraient en effet remédier aux baisses de tension et aux interruptions périodiques de courant que subissent les habitants des régions concernées, permettant d’assurer la continuité de fourniture d’électricité.

lematin

Le Navigateur

La nouvelle version du journal du net du navigateur, nous espérons que cette nouvelle version plus ouverte sur le Maroc et le monde sera vous captivez, avec la diversité des articles. L’équipe fondatrice de 5 membres est conforté par l’Union international de la presse Marocaine.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE