RAM, l’ONEE et l’Agence Marchica partagent leurs savoir-faire avec les pays africains

RAM, l’Agence Marchica et l’ONEE ont pris part au Salon Africités organisé, du 29 novembre au 3 décembre, en marge des travaux et sessions de discussion du Sommet des Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique. Cette participation leur a permis de présenter leur savoir-faire et d’avoir des discussions avec les représentants de différents pays africains intéressés par leur expérience.
La délégation marocaine, ayant pris part au Sommet Africités 7, organisé par Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (CGLUA), qui a eu lieu à Johannesburg la semaine dernière, est rentrée au Maroc ce weekend. Elle est revenue après un séjour qualifié de concluant sur le plan politique par les élus marocains qui y ont pris part en grand nombre. La même satisfaction est exprimée par les établissements et agences publics ayant pris part à cet événement. C’est ce que nous ont confié les représentants de Royal Air Maroc (RAM), de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et de l’Agence Marchica. C’est vrai que le Sommet Africités est destiné aux maires et élus de l’Afrique et est animé par eux, mais ces établissements, qui s’intéressent à l’Afrique, y ont trouvé une opportunité pour présenter leur savoir-faire et exprimer l’intérêt qu’ils accordent à ce continent dans leur stratégie. RAM a animé, à cette occasion, un stand dans le salon organisé parallèlement aux travaux du Sommet. En guise de bilan de cette participation, les animateurs du stand ont souligné que la compagnie était satisfaite du nombre important de visiteurs qui sont venus poser des questions à propos de RAM. C’est d’ailleurs une opération qui fait partie de la stratégie de la compagnie, qui met l’Afrique au centre de ses préoccupations. Intervenant dans le cadre des ateliers d’Africités, les représentants de RAM ont présenté aux participants la place qu’accorde la compagnie à l’Afrique et les actions menées pour développer les destinations africaines.

Ils ont souligné qu’elle est déjà présente, aujourd’hui, dans 32 destinations africaines (28 pays sur 84 destinations sur le monde). «Nous développons cette connexion pour permettre d’abord aux investisseurs marocains d’aller dans ces destinations, mais aussi pour permettre aux Africains de venir chercher l’expertise marocaine sans être astreints à faire le tour du monde pour y arriver», ont-ils précisé. RAM cherche à faire de Casablanca un hub qui relie l’Afrique aux autres destinations d’Asie, d’Amérique et d’Europe. «Il faut préciser que les statistiques montrent déjà que sur 10 passagers qui arrivent des destinations africaines à Casablanca, il n’y a que deux qui y restent. Les autres passagers continuent vers d’autres destinations internationales. Le réseau existe donc. Mais pour affirmer davantage ce positionnement, la compagnie a recruté dans son personnel des profils subsahariens pour que la clientèle africaine se reconnaisse au niveau des services offerts à bord», ont-ils expliqué aux maires et aux élus africains. RAM nous a annoncé, dans ce cadre, l’ouverture d’une prochaine ligne africaine en mars 2016 pour Nairobi, en tant que première destination de l’Afrique de l’Est.La compagnie nationale aérienne n’était pas la seule à être sollicitée dans les pavillons marocains à Johannesburg.
La direction de l’Agence pour l’aménagement du site de la Lagune de Marchica, MarchicaMed, nous affirmé qu’elle avait également pu avoir d’intéressants contacts et échanges avec des responsables de différents pays africains. «Nous avons participé au salon pour présenter le système de gouvernance adopté au sein de l’Agence. Nous avons constaté un grand intérêt de la part des acteurs africains. Nous avons pu avoir des contacts et des échanges et proposer des solutions aux problématiques exposées par nos amis africains. Cela a concerné, par exemple, la problématique du foncier dans le cas du Bénin. Pour le Sénégal, nous leur avons proposé des solutions au niveau de la problématique de l’aménagement, alors que d’autres échanges ont porté sur la problématique de l’urbanisme. Nous avons eu aussi des discussions sur les complications juridiques avec des Mauritaniens. Les Maliens, eux, sont demandeurs de l’expertise marocaine en ce qui concerne la dépollution du fleuve du Niger…», nous a déclaré le directeur général de l’Agence, Saïd Zarrou. Selon lui, cette participation à ce sommet dédié aux maires et aux élus de l’Afrique s’explique par le fait que l’Agence Marchica a des prérogatives semblables à celles des collectivités territoriales et travaille avec des communes dans son périmètre d’action à Nador. Il faut le rappeler, l’Agence, sur instruction royale, est également présente au cœur d’Abidjan et tend à développer des partenariats avec les pays africains avec qui elle se dit être prête à partager son expérience et son modèle d’aménagement qui est aujourd’hui une réussite. Pour sa part, l’ONEE a également développé des contacts avec des pays africains. Cette présence au Salon Africités lui a permis de présenter davantage son savoir-faire et d’avoir des partenariats avec les mairies africaines.
lematin

Le Navigateur

La nouvelle version du journal du net du navigateur, nous espérons que cette nouvelle version plus ouverte sur le Maroc et le monde sera vous captivez, avec la diversité des articles. L’équipe fondatrice de 5 membres est conforté par l’Union international de la presse Marocaine.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE