Le cheval barbe et le Portugal sous les feux de la rampe à El Jadida

0
869
el jadida maroc , le navigateur el jadida,le journale el jadida

El jadida maroc | le navigateur

La 8e édition est consacrée aux arts et métiers tournant autour du cheval. Le salon rappelle l’importance du barbe, né en Afrique du Nord il y a plus de 3 000 ans.

En optant pour le nouveau Parc des Expositions de la ville, les organisateurs de la VIIIe édition du Salon du cheval d’El Jadida, qui se tient depuis le 13 octobre jusqu’au 18 du mois, sous le Haut patronage de S.M. Mohammed VI, ont vu les choses en grand. Sur 46 hectares, 7 sont dédiés aux sorbas des différentes régions du Royaume. Avec pour thème «Le cheval : arts et métiers», cette nouvelle édition est bâtie sur un programme varié mettant le Portugal et le cheval barbe à l’honneur. Différents métiers seront ainsi présentés, des métiers classiques comme le moniteur ou le palefrenier aux métiers spécifiques à l’élevage et aux courses.

Des activités ludiques, culturelles, artistiques, sportives et récréatives pour tous sont ainsi proposées, à l’image des ateliers interactifs menés par l’Ecole royale de cavalerie, ceux de la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC) ou encore des démonstrations nationales et internationales de dressage et de voltige.

144 000 chevaux recensés et identifiés par la Sorec

Des compétitions de haut vol ponctueront le tout, à l’image du championnat national du cheval arabe-barbe, du concours international (show A) du pur-sang arabe (modèles et allures), du concours international de saut d’obstacles CSI 1* et du concours international de saut d’obstacles CSI 3*W, troisième étape du Morocco Royal Tour, qualificatif pour la Coupe du monde.

La quatrième édition du Championnat international du cheval barbe est également particulièrement attendue. Une soixantaine de chevaux venus d’Afrique du Nord et d’Europe participent à l’événement du 17 octobre organisé par l’Association du Salon du cheval, en partenariat avec la SOREC et sous l’égide de l’Organisation mondiale du cheval barbe (OMCB), dont la présidence revient depuis trois ans au Maroc. En mettant à nouveau le cheval barbe à l’honneur, le Salon du cheval d’El Jadida rappelle l’importance de l’animal, né en Afrique du Nord il y a plus de 3 000 ans. Dès le VIIIe siècle, le barbe a été utilisé dans le cadre des multiples conquêtes musulmanes au Maghreb et en Europe, notamment pour la bataille de Poitiers en 732. Très résistant, renommé pour le dressage, le barbe est un cheval docile et rustique particulièrement apprécié pour le travail, la chasse, la guerre et la parade. Il est par ailleurs à l’origine de la création de plusieurs races, dont le pur-sang anglais, le cheval espagnol ou ibérique et le quarter horse américain. Une nouvelle fois, le Salon du cheval d’El Jadida met en évidence une filière en développement. Notons qu’en 2014, la filière équine comptait 144 000 chevaux recensés et identifiés par la SOREC, 283 étalons, plus de
6 300 naissances, toutes races confondues, 21 concours de tbourida organisés, autant de concours d’élevage et 2 160 courses nationales.

Anne-Sophie Martin. La Vie éco

AUCUN COMMENTAIRE