Le tourisme marocain en bonne santé, malgré la volatilité régionale, selon un rapport britannique

0
2385

Le secteur du tourisme marocain demeure en bonne santé, estime le cabinet international d’intelligence économique, Oxford Business Group (OBG).

Cette résilience est à mettre à l’actif des bases solides sur lesquelles repose ce secteur stratégique, dont la contribution au Produit Intérieur Brut (PIB) devra atteindre 10,5% d’ici 2021, a indiqué le think tank dans son rapport 2012 sur le Maroc.

Globalement, le Maroc demeure l’une des principales destinations touristiques dans la région, a noté la même source.

8,34 milliards de dollars de revenus touristiques

Selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme, le Maroc s’est classé au 37ème rang parmi les destinations touristiques au monde en 2011, récoltant des revenus de l’ordre de 8,34 milliards de dollars, loin devant ses concurrents dans la région méditerranéenne comme Chypre (3,53 milliards de dollars) et la Tunisie (2,74 milliards).

D’après le Conseil mondial du voyage et du tourisme, les investissements étrangers dans le secteur ont atteint 3,19 milliards de dollars en 2011.

La Vision 2020 devrait positionner le Maroc parmi les 20 premières destinations touristiques dans le monde

La Vision 2010 a permis au Royaume de tirer les enseignements en termes de réduction de la bureaucratie, l’encouragement des investissements et le renforcement de la régulation du secteur, a argumenté le cabinet.

La Vision 2020, qui a pris le relais du plan antérieur largement réussi, vise à positionner le Royaume parmi les 20 premières destinations touristiques au monde, a indiqué la source, soulignant que le plan représente un véritable modèle de développement.

Dans le cadre de cette stratégie, le Maroc s’assigne comme objectif de doubler le nombre de visiteurs européens, attirer un million de touristes en provenance des pays émergeants et tripler le nombre de visiteurs locaux, a ajouté le think tank, qui revient sur les détails de ce plan ambitieux qui devra générer des centaines de milliers de postes d’emploi et accroître la contribution du secteur au PIB national.

aufait

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE