De nouveaux plans sucrier et céréalier

Ils ont été lancés dans la région des Doukkala-Abda
18.500 ha de betterave à sucre et 650.000 de céréales
Seul bémol, le spectre de la fièvre aphteuse

La verdure règne partout dans les zones céréalières des Doukkala. La campagne y est en effet avancée par rapport aux autres régions. Dans la province de Sidi Bennour, d’où a été lancée jeudi dernier la nouvelle saison, les superficies labourées s’élèvent à 185.000 ha dont 56.000 ont été semés. Seul bémol, le spectre de la fièvre aphteuse qui tétanise les éleveurs.
La veille, une opération de vaccination a eu lieu dans quelques exploitations de la région. «Tous les facteurs sont réunis pour rééditer les performances de la campagne précédente», assure Abderrahmane Naili, directeur régional de l’Agriculture. La journée d’information ciblait justement les mesures arrêtées pour la présente campagne agricole. Ceci, dans un contexte jugé favorable pour la région des Doukkala-Abda. A commencer par l’amélioration de la réserve du barrage Al Massira-Hansali. Ce dernier affiche un taux de remplissage de 80% en hausse de 12 points par rapport à l’année dernière.
Une dotation de 650 millions de m3 est programmée pour les diverses cultures. Et la zone de Sidi Bennour, réputée pour ses cultures de betterave à sucre, du maraîchage et des céréales devrait prélever près de 500 millions de m3. Dans l’ensemble, la région a enregistré des pluies précoces. A la première décade de ce mois de novembre, le cumul pluviométrique s’est situé à 60 millimètres.
Ce contexte a incité la direction régionale de l’Agriculture à reconduire un programme betteravier identique à celui de la campagne précédente : 18.500 ha dont 16.000 dans la province de Sidi Bennour qui abrite également l’industrie de traitement du sucre. Actuellement, 84% du programme a été réalisé avec 100% de semences mono germe. Le même taux est également enregistré pour ce qui est des semis mécanisés.
En ce qui concerne les céréales qui accaparent 70% des superficies, le disponible en semences sélectionnées s’élève à 200.000 quintaux dont plus de la moitié a déjà été distribuée. Celui des engrais de fond est également estimé à 120.000 quintaux dont le tiers a été vendu.
Les céréales qui sont pratiquées à hauteur de 92% dans le bour bénéficient cette année de deux nouvelles variétés de blé tendre mieux adaptées. La région réserve aussi une bonne part des superficies à la culture d’orge. Au total, le secteur irrigué porte sur 55.000 ha (8%) utilisés essentiellement pour la production des blés, tendre et dur.
Parallèlement, le réseau de distribution des semences sélectionnées et d’engrais a été renforcé de 35 points de vente.
Au chapitre de l’élevage, la région qui dispose de plusieurs unités de traitement du lait affiche également des objectifs ambitieux. Dans ce cadre, sont cités la poursuite des programmes d’insémination artificielle, la mise à niveau des centres de collecte du lait et celui de multiplication des génisses de race pure. Et tous les programmes seront couverts par l’assurance multirisque dont les souscriptions ont démarré.

Le Navigateur

La nouvelle version du journal du net du navigateur, nous espérons que cette nouvelle version plus ouverte sur le Maroc et le monde sera vous captivez, avec la diversité des articles. L’équipe fondatrice de 5 membres est conforté par l’Union international de la presse Marocaine.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE