Tourisme: Vers 11 millions de touristes en 2017?

0
305
L’ONMT table sur 600.000 visiteurs additionnels cette année
En 2016, l’évolution des arrivées s’est limitée à 1,5%
Nouvelle liaison directe Paris-Dakhla à partir de novembre prochain
tourisme_091.jpg

Avec 10,33 millions de touristes, les arrivées ont réalisé une timide progression en 2016. Un ralentissement dû notamment à la situation morose durant le premier semestre de l’année précédente. En 2017, les professionnels ne cachent pas leur optimisme. Surtout que les deux premiers mois ont enregistré une hausse de 10% des arrivées, couplée à de bonnes tendances en termes de réservations pour le reste de l’année

«Ce lieu est fait pour les peintres… Le beau y abonde». Cette citation tirée du carnet de voyage d’Eugène Delacroix est le slogan de la nouvelle campagne de l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Elle sera lancée dans des journaux français, comme Le Monde ou Paris Match, à partir d’aujourd’hui. Pour consolider la marque Maroc en tant que véritable destination touristique, l’ONMT a choisi d’axer sa communication sur l’histoire du pays, sa culture et ses valeurs, comme l’a expliqué son DG Abderrafie Zouitene.

Celui-ci n’a pas caché son optimisme concernant les performances du secteur touristique les prochains mois. L’ONMT table sur 600.000 touristes additionnels au cours de cette année. Ce qui permettra d’atteindre près de 11 millions de touristes, selon Zouitene. D’autant que «les tendances sont bonnes en termes de réservations pour le reste de l’année», a-t-il dit. Lors des deux premiers mois de 2017, le nombre des arrivées a connu une progression de 10%.

Une tendance qui confirme les bonnes performances de l’année précédente. Après une période morose les 6 premiers mois de 2016, le secteur touristique a retrouvé des couleurs le 2e semestre, permettant ainsi de sauver la saison. Par exemple, le nombre des arrivées à Marrakech affichait une contre-performance de -2% le 1er semestre de 2016, avant de réaliser un bond de +14% au cours du 2e. Idem pour Agadir, où le nombre des arrivées a reculé de 9% durant les 6 premiers mois avant de se redresser lors du 2e semestre à +15%. Sur toute l’année, le Maroc a réussi à attirer 10,33 millions de touristes, avec une évolution timide de 1,5%. Le nombre de nuitées a, de son côté, augmenté de 4,5%, se fixant à 19,25 millions.

Cette évolution est liée dues aux bonnes performances liées à la diversification des marchés émetteurs, notamment la Chine, la Russie, les Etats-Unis… Cette année, l’Office table sur l’arrivée de 100.000 touristes chinois. Lors des 2 premiers mois de 2017, leurs arrivées ont enregistré un bond de 22% par rapport à l’année dernière. Il s’agit là de l’un des plus grands marchés émetteurs de touristes dans le monde. Les Chinois sont connus pour leurs grandes dépenses à l’étranger, avec près de 1.400 dollars par personnes hors frais d’hébergement. Paris reste l’une des destinations préférées de cette catégorie de touristes. D’où l’intérêt pour l’ONMT de «travailler en partenariat avec la compagnie Air France sur le marché chinois», a souligné Zouitene.

Faute de liaison aérienne directe entre le Maroc et la Chine, l’idée est d’assurer des connexions pour les touristes chinois à partir de Paris. Le renforcement de l’offre aérienne est une priorité, selon le patron de l’ONMT. C’est ce qui permet de concrétiser l’image positive dont jouit le Maroc à l’international. Il a mis l’accent sur le lancement de nouvelles lignes durant la saison 2016/2017, notamment celles reliant Fès et Toulouse, Tanger et Frankfurt ou encore Agadir et Munich.

Mais c’est la nouvelle liaison directe entre Paris et Dakhla, prévue à partir de novembre prochain, qui permettra de consacrer cette ville comme véritable destination du tourisme sportif et écologique. L’aéroport parisien sera utilisé comme un hub européen. Un vol hebdomadaire sera assuré par la compagnie low-cost Transavia.
La promotion des atouts touristiques de Dakhla fait l’objet d’un programme basé sur des opérations ciblées, notamment en misant sur l’apport des journalistes, des bloggeurs en plus des canaux traditionnels que sont les tour-opérateurs.

Communication 2.0

L’ONMT semble conscient de la nécessité de changer l’approche de promotion de la destination Maroc, face aux évolutions des habitudes de consommation. Son patron assure qu’en termes de communication, il est important de «travailler autrement». Concrètement, l’Office a revu sa stratégie de présence dans les salons à l’international. «Le retour sur investissement n’est pas très significatif», explique Abderrafie Zouitene. D’où le virage numérique pris par l’ONMT. Au-delà des campagnes menées dans des chaînes télé ou dans la presse écrite, l’Office a lancé une campagne digitale articulée autour d’un contenu ciblé. Il a mis à contribution des bloggeurs, «qui constituent désormais une communauté qui fait la promotion du Maroc auprès de son audience. Des vidéos virales sont réalisées, soit par des professionnels, soit des bloggeurs amateurs ayant visité les différentes villes du Royaume. Elles sont orientées par thèmes, en mettant l’accent sur le capital immatériel du Royaume. En tête des thématiques ayant un large impact, la gastronomie, l’histoire, la décoration avec des objets d’artisanat…

Leconomiste

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE